(Edit du 30/01/2015 : mes vidéos ont été retirées pour infraction. Bizarrement, seules celles de Julien Doré ont été invalidées, alors que Julien Doré lui-même ou un membre de son équipe avait au lendemain du concert "approuvé" mes vidéos en choisissant d'en partager une sur le compte officiel facebook pour les fans. J'en déduits donc que ça ne vient pas d'eux. Comme j'ai eu un différend sur twitter avec une personne qui s'était approprié l'une d'elles, j'imagine qu'elle est la cause de ce retrait. Pas envie de me battre avec des malades pareilles. J'espère que les fans auront pu télécharger mes vidéos et en profiter, et désolée pour ceux qui passent ici et ne les voient plus).

 

 

P1320146bSuite et fin de ces articles sur Julien Doré (voir également ici et ), cette fois avec quelques vidéos du concert au Théâtre St Louis de Cholet et quelques impressions personnelles.

Déjà, c'est bien la première fois que j'assiste à un concert où on me force presque à prendre des bouchons d'oreilles à l'entrée. Je me demande si les normes de décibels ont changé, si c'est que l'écoute de musique de forte intensité a fait tant de dégâts que ça.... J'ai pris les bouchons d'oreilles qui m'ont été donnés... mais je ne les ai pas mis car je n'en ai pas ressenti le besoin. C'est vrai que je suis déjà à moitié sourde de l'oreille gauche alors c'est peut-être pour cela; mais c'est sans doute pas très intelligent de ne pas les avoir utilisés, j'avoue. Du coup, je me demande à quoi ça sert de jouer si fort si c'est pour devoir mettre des bouchons d'oreilles; c'est comme construire des voitures qui roulent à des vitesses folles alors que c'est interdit de rouler si vite... vaste débat !!! Pensées pour une de mes voisines qui était très très enceinte, son mari est allé lui chercher des bouchons d'oreilles, mais le bébé ? ...

Le public de ce concert était d'âge moyen. Beaucoup de jeunes bien-sûr, mais des gens plus âgés, des retraités, puisque c'est un théâtre et qu'on peut profiter tout en restant assis. De jeunes fans ont dit le contraire sur facebook, mais moi j'ai trouvé que l'ambiance était énorme. Je n'avais jamais vu cela au Théâtre St Louis (en même temps, c'est un théâtre récent et pour l'instant, côté concert, je n'y ai vu que ... Juliette Gréco). Bon, forcément à 20 ans, on a un tout autre avis. Ils oublient que si les artistes décident de jouer dans des théâtres, c'est aussi pour élargir leur notoriété et se faire connaître d'un autre public, celui qui n'ira pas dans des Zéniths pour rester debout des heures ! En tous cas, nous avons beaucoup frappé dans nos mains, participé avec enthousiasme à la chorégraphie des bras proposée par Julien Doré et nous avons également bien chanté... la preuve :

(Pour lire les vidéos en qualité maximale, cliquez sur la petite molette "paramètres" en bas des vidéos et sélectionnez la qualité supérieure; l'ordinateur ne le fais pas toujours automatiquement)

Cette chanson qui n'a rien de transcendant, à mon goût, a au moins le mérite de mettre l'ambiance et de faire participer le public.

 

Sur celle-ci, nous l'avons également bien accompagné  :

 

 Même chose pour celle-là, d'autant que c'est un tube et que tout le monde connaît ce petit air entêtant :

 

 

Dans un autre genre, des moments plus calmes. J'aime beaucoup cette chanson "Les bords de mer" mais je bute sur un mot, dommage. C'est aussi parfois le cas sur des chansons de mes chouchous... un mot qui jure à mes oreilles et c'est toute le poésie d'un texte qui s'écroule.

 

La chanson que je retiens (je l'avais en tête au réveil le lendemain du concert et elle m'a poursuivie toute la journée), c'est "Corbeau blanc". Même si le visage de Julien Doré n'est pas dans la lumière sur presque l'intégralité cette chanson, je suis bien contente de l'avoir filmée. Énormément d'émotion sur ce titre.

D'ailleurs, je ne résiste pas à l'envie d'ajouter un très beau clip de cette chanson, vidéo qui ne me semble pas être le "clip officiel" car elle ne figure pas sur le site officiel de Julien Doré ...  Si un fan passe par là et peut me renseigner à ce sujet ?

 

Donc voilà, ainsi s'est déroulé le concert (si un fan me lit et peut me donner la setlist du concert en "commentaire", qu'il n'hésite pas), alternance de moments très électriques et de moments plus calmes

Nous avons eu droit a deux rappels. A la suite du premier rappel, nous pensions partir. Heureusement que les plus assidus ont continué à applaudir car Julien Doré est revenu, sans ses musiciens, pour faire deux titres seul, deux reprises. Je ne sais si c'est le fait que certains commençaient à partir, il s'est quasi excusé d'être revenu en disant que si on préférait aller voir "Des racines et des ailes" il ne fallait surtout pas hésiter à quitter la salle. Bon, moi je n'étais pas complètement tourneboulée par cette soirée et je me souvenais bien qu'on était vendredi, pas le jour de cette émission, alors j'ai décidé de rester !

J'ai oublié de vous dire un détail important. L'artiste était malade... Le jour du concert, sur les réseaux sociaux, on parlait de sa performance la veille malgré son état, le mot de "pharyngite aiguë" circulait... à tel point que je commençais à craindre que le concert soit annulé. En effet, quand on voit la succession de dates, une ville chaque soir et les déplacements liés (22/10 : Avignon; 23/10 : Troyes; 24/10 : Cholet; 25/10 : Reims), on imagine bien que c'est difficile de reposer sa voix en cas de virus. Donc nous avons eu droit à un petit laïus sur son état de santé et sur les huiles essentielles (voir sur la vidéo suivante).

Auparavant, quelques mots sur Cholet : c'est sa première venue dans cette ville qu'il connaît surtout grâce au basket; là, il a voulu nous faire croire qu'il a failli devenir basketteur, je ne sais pas pourquoi toute la salle était pliée de rire ;) Egalement des remerciements pour l'équipe du théâtre, parce que contrairement à ce qui s'est passé dans d'autres villes, on l'a laissé royalement tranquille et qu'il a apprécié vu son état de santé. Visiblement, on lui a remis en cadeau.... un mouchoir de Cholet; il avait l'air assez dubitatif, ne sachant trop ce qu'il allait bien pouvoir en faire. Mais a quand même précisé que ça tombait à point ce mouchoir pour ses maux du jour !

La première reprise de cette fin de show sera "Week-end à Rome" d'Etienne Daho. C'est devenu très tendance en ce moment de reprendre l'intégralité d'un ancien album d'un artiste qu'on aime. On se souvient de la magnifique reprise de l'album "Amoureuse" de Véronique Samson par Jeanne Cherhal, 40 ans et un jour exactement après sa sortie ! Cet été, Julien Doré avait également choisi cet exercice en recréant, aux Francofolies de la Rochelle, l'album "La notte la notte" d'Etienne Daho, 30 ans après sa sortie. Au contraire de Jeanne Cherhal qui rejouait l'album de son amie Véronique Samson exactement dans l'ordre en poussant même le détail jusqu'à quitter son piano au milieu du concert pour aller changer de côté un 33 tours sur sa platine afin de signifier qu'on passait à la face B, Julien Doré avait choisi lui de changer l'ordre des chansons de cet album fétiche et avait également ajouté d'autre titres d'Etienne Daho à son spectacle. C'est donc "Week-end à Rome" qui le suit maintenant en tournée, pour notre plus grand plaisir :

Et vint la dernière chanson, très très belle version piano-voix du "Je suis venu te dire que je m'en vais" de Serge Gainsbourg. Pour la petite histoire, je m'étais dit que j'allais faire un test, pour démontrer combien Google favorise Youtube au détriment de Dailymotion, en hébergeant mes vidéos sur les deux plateformes pour comparer le nombre de vues. Mais c'était sans compter sur l'initiative de Julien Doré (ou de la personne qui gère ses sites officiels) ! Voilà que dimanche matin, il choisissait de mettre ma vidéo sur son compte officiel Twitter et également sur Facebook !!! Mon expérience prévue tombait à l'eau en même temps que les vues sur ma vidéo Youtube s'envolaient : 1000 vues, 2000... plus de 5000 vues aujourd'hui. Bon, j'en suis pas peu fière, mes vidéos ne doivent pas être trop nulles par rapport à tout ce qui circule pour que l'une d'elles ait été choisie !

 

Voilà, je vous ai retracé au mieux l'ambiance de ce concert. J'ai vu également que Julien Doré est très attentif à sa gestuelle, beaucoup de grâce dans tout ce qu'il fait sur scène; un spectacle très travaillé : une bande de musiciens très bons et très class' (peut-être manque-t'il une présence féminine dans cette troupe ? Enfin j'avoue je ne sais pas, ça aurait tout changé et en même temps j'ai adoré ce bel ensemble masculin tout de noir vêtu sauf l'exception qui confirme la règle et qui avait perdu sa chemise noire...) et une mise en lumière du show vraiment magnifique. Nous avons eu aussi des surprises : l'entrée de Julien Doré dans la semi-pénombre avec le doute de savoir où il est vraiment, jeu de ressemblances de profil avec les musiciens, et puis aussi le hurluberlu avec combinaison intégrale et masque qui, avant l'entrée en scène du groupe, est passé avec sa petite bombe de pschitttt pour, semble-t'i,l désinfecter les lieux (il en a même mis un coup sous l'estrade)... pas bien compris le sens de cette intrusion, mystère; j'ai juste cru sentir l'eucalyptus ! J'ai donc passé une très très bonne soirée mais... je ne suis pas devenue une inconditionnelle (au sens où je n'ai pas envie d'écouter l'album en boucle, je ne suis pas sur un "petit nuage" depuis, comme ça m'est parfois arrivé dans les jours d'après concert). Mes chouchous peuvent dormir tranquille, ils ne se sont pas fait doubler. Mais je conserve un oeil sur ce jeune homme fort talentueux !

 

Je termine sur ce sujet en ajoutant que Julien Doré a été par deux fois, à ma connaissance, un ambassadeur de notre région Pays de la Loire :

  • En tant qu'acteur, il a joué le rôle principal d'un film qui s'appelle "Pop Rédemption " et qui a été tourné en partie lors du Hellfest de Clisson (44). Je ne vous parlerai pas du film car je ne l'ai pas vu. Mais je garde en mémoire la promo de ce film : Julien Doré était l'invité d'Alessandra Sublet pour l'émission "C à vous" sur France 5, émission dans laquelle l'invité doit apporter un cadeau à la présentatrice. Et c'est la fameuse confiture du Hellfest que Julien Doré avait choisie ce soir-là, mettant ainsi à l'honneur la petite entreprise confiturière de Vallet (44) "Muroise et Compagnie" qui la fabrique et la commercialise pendant la période du festival (en juin) : clic. Cette confiture appelée Helljam, est vraiment une confiture d'enfer !!! Vous m'en direz des nouvelles si vous la goûtez. C'est la version cassis/rhum que j'ai (plutôt que j'avais, les pots sont vides et ne me reste plus que la photo) Je crois qu'il y a aussi une helljam orange/whisky... avis aux amateurs de sensations fortes !

HelljamP1160873

 

 

 

 

 

  • Et puis, également en tant qu'acteur, Julien Doré a tourné un court-métrage "Estuaires" qui, en parallèle du "Voyage à Nantes" (parcours d'art contemporain mis en place chaque été dans la ville), présente 28 oeuvres d'art contemporain permanentes présentes sur Nantes et les alentours. On découvre ainsi dans le court-métrage les fameux anneaux de Buren sur l'Ile de Nantes, la maison flottante de Couëron remarquablement mise en scène et le désormais célèbre serpent de St Nazaire dans une ambiance poétique.

"C’est un film trajectoire.
Un trip « hallucinatoire » au fil de l’eau.
Celui d’un surfeur qui descend la Loire pour aller « trouver la vague » à Saint-Brevin-les-Pins
Il porte un costard blanc et se promène avec un surf rouge sous le bras.
Le surfeur est interprété par Julien Doré.
Il part de la ville pour aller vers la mer
Il part la nuit pour aller vers le jour
C’est un parcours onirique, prétexte à découvrir les oeuvres qui jalonnent l’estuaire.
C’est un homme un peu perdu dans le paysage.
On pense à un radeau descendant l’Amazone
À un moment, il dérivera lentement sur une embarcation de fortune.
Plus tard, il galopera à cheval sur une passerelle en bois au-dessus du marécage
On pensera un peu à la Louisiane
À l’arrivée, il ne trouvera pas de vagues, mais le gigantesque squelette d’un serpent de mer échoué sur la plage
Alors il s’enfoncera dans la mer et nagera vers le large.
Au couchant "
Gaëtan Chataigner, extrait du synopsis

Le court-métrage "Estuaire" avec Julien Doré :

 

En faisant si long, j'ai du perdre tous mes lecteurs en route. C'est vrai que commencer par Julien Doré en concert, pour en venir aux confitures  et finir sur l'estuaire de la Loire, c'est un long périple...  si un jour je change le nom de ce blog, ce sera peut-être "Du coq à l'âne" ;)