Aujourd'hui tout fut gris.

Le paysage baigné dans le brouillard de l'aube au coucher.

Beaucoup diront que c'était un bien triste jour aux couleurs hivernales.

D'autres auront chassé ce gris en s'agglutinant dans les marchés de Noël ou dans les magasins,

attirés comme les papillons par les néons des villes et des villages.

Pourtant, la couleur n'avait pas complètement quitté le paysage.

Dans tout ce gris, des touches de couleurs imperceptibles pour les gens pressés.

Les chrysanthèmes, par exemple, avaient décidé de jouer les danseuses,

Petits tutus perlés irisés ...

 

2016-11-12-P1540054b (2)

 

 

2016-11-12-P1540057b (2)

 

 

2016-11-12-P1540059b (2)

 

 

2016-12-11-P1540053b (2)

 

 

2016-12-11-P1540056 (2)

 


Saisir l’instant

Saisir l’instant tel une fleur
Qu’on insère entre deux feuillets
Et rien n’existe avant après
Dans la suite infinie des heures.
Saisir l’instant.

Saisir l’instant. S’y réfugier.
Et s’en repaître. En rêver.
À cette épave s’accrocher.
Le mettre à l’éternel présent.
Saisir l’instant.

Saisir l’instant. Construire un monde.
Se répéter que lui seul compte
Et que le reste est complément.
S’en nourrir inlassablement.
Saisir l’instant.

Saisir l’instant tel un bouquet
Et de sa fraîcheur s’imprégner.
Et de ses couleurs se gaver.
Ah ! combien riche alors j’étais !
Saisir l’instant.

Saisir l’instant à peine né
Et le bercer comme un enfant.
A quel moment ai-je cessé ?
Pourquoi ne puis-je… ?

Esther Granek, (poétesse belge)
"Je cours après mon ombre", 1981