Je me lance presque dans la production ostréicole, enfin à ma manière : me voilà l'heureuse propriétaire de la fameuse plante huître (depuis le temps que je la convoitais !).

Je dois dire que, pour le coup, je suis carrément fashion-victim ("victime de la mode" en bon français) vu que c'est une des plantes vantées par émissions et magazines de jardinage depuis quelques années. A tel point que, la trouvant enfin dans une jardinerie, j'ai longuement hésité : la petite voix intérieure me disait que j'allais sûrement être déçue, que c'était encore un coup marketing, et que de toutes façons elle ne ferait pas long feu...

Bon, je ne peux pas encore faire de pronostic sur sa longévité mais, si vous ne connaissez pas encore, je peux vous assurer qu'il n'y a pas tromperie sur la marchandises concernant son goût ! Il est absolument incroyable, carrément surprenant. Un pur régal ! 

 

Pour la petite histoire, la mertensie maritime appelée également sanguine de mer ou huître végétale, était une vivace sauvage qu'on trouvait sur le littoral des pays du Nord de l'Europe (îles britanniques, Danemark, Suède...) et également de la baie du St Laurent au Canada jusqu'au Massachussets sur la côte est du continent américain. En France, une cueillette irraisonnée avant guerre puis dans les années 50 l'a pratiquement fait disparaître de la côte normande.

Un blog dédié à cette plante précise que devenue rare et très prisée des chefs cuisiniers et épiceries fines, sa feuille se vend 30 à 50 centime d'euros l'unité. Hélas, pas de date à cet article. Mais sur un autre blog, celui d'un producteur normand qui affiche ses tarifs d'avril 2016, je lis effectivement que la boite de 10 feuilles coûte 5 euros ! C'est en 2007 qu'un pépiniériste girondin, Hugues Le Cieux l'aurait remise au goût du jour en lançant une production dans ses serres. Le voici avec ses explications :

 

 

 

Voici donc ma précieuse acquisition, n'est-elle pas jolie ?

2016-06-22-P1490482

 

 

2016-06-22-P1490483

 

 

Pour le défi de sa longévité, je lance un SOS afin de la conserver le plus longtemps possible...

En avez-vous chez vous ? Quels sont vos conseils ?

Je me souviens vaguement que Stéphane Marie dans "Silence ça pousse" avait avancé que bien que maritime, elle n'aimait pas la pluie et donc il lui avait conçu une sorte d'abri ... J'en connais qui du coup ne l'ont pas sortie dehors, et elle en a vite dépéri. Dans la vidéo plus haut, le spécialiste évoque ce problème mais seulement pour l'hiver pendant lequel l'eau ne devra pas stagner dans le coeur de la plante. Alors, je ne sais pas si je dois déjà lui envisager un parapluie ou pas...

Je me pose plein de questions alors si vous avez des tuyaux, n'hésitez pas. Pour l'instant je lui ai mis moitié sable et moitié terreau, j'ai posé la tige filante sur un galet (non non, c'est pas pour lui rappeler son enfance car la pauvre, bien que maritime, n'a sûrement jamais vu la mer) car j'ai l'impression qu'au contact de la terre, elle va pourrir. Peut-être vais-je carrément mettre un lit de sable sur le dessus de mon pot...

Pour terminer, je précise que, si le cours de la feuille est assez élevé, j'ai acheté mon petit spécimen seulement... 4,90 euros !