J'ai titré cette série d'articles "Le voyage à Nantes" pas seulement pour qualifier notre déplacement, relativement court puisque nous sommes dans le département voisin, mais parce que cette appellation est devenu le grand projet culturel pour faire connaître la ville de Nantes d'une façon originale.

"Le voyage à Nantes" première édition a eu lieu en 2012. Il s'agissait d'harmoniser et de donner une meilleure lisibilité de l'offre culturelle nantaise aux touristes de passage. Un organisme spécial chargé de regrouper et promouvoir toutes les offres a été créé et la marque "Le voyage à Nantes" a été déposée.

Matériellement, une ligne verte est tracée au sol dans le centre ville de Nantes, et le visiteur déambule en suivant ce parcours qui lui fait découvrir des monuments, des oeuvres crées spécialement pour l'occasion et qui ne resteront là que le temps d'un été ou d'autres qui éliront domicile définitivement dans la cité. Le centre ville cette année comptait une cinquantaine de stations sur un parcours d'une douzaine de kilomètres.

D'autres étapes emmènent le voyageur hors centre-ville, et même hors la ville puisque des oeuvres sont aussi proposées le long de la Loire jusqu'à l'estuaire. Des évènements ont également été organisés comme par exemple un dîner gastronomique au milieu des vignes. Vous le voyez, l'offre est foisonnante et chacun peut y trouver son bonheur.

Pour tout renseignements, n'hésitez pas à consulter le site dédié (mais désormais à partir de l'année prochaine car "le voyage à Nantes 2015" a pris fin le 30 août)  : levoyageanantes.fr

 

Pour ma part, en un après-midi, je n'ai fait qu'une infime partie de ce voyage à Nantes. L'occasion de découvrir certaines étapes, et d'en revoir d'autres avec plaisir.

 

Etape n° 15 "l'absence" de Atelier Van Lieshout

 

Sur le coup, cette sculpture ne m'a pas parlée du tout. Elle est créée par l'atelier Van Lieshout, célèbre pour ses mobile homes qui rendent possible la vie autarcique, ou pour ses unités architecturales inspirées par le corps humain et les organes vitaux, et ayant acquis une réputation internationale en produisant des œuvres aussi diverses que des machines, sculptures, bâtiments, installations et des concepts pour des villes utopiques.

Avec du recul, ma photo me plait bien, on dirait un nuage tombé du ciel qui s'est amarré là sur le trottoir... pas du tout le sens donné à l'oeuvre, mais n'est-ce pas ça l'art ? Chacun peut se l'approprier et en penser ce qu'il veut, liberté de l'imagination ...

2015-08-17-P1400054

 

Etape n° 18 : "Air" de Rolf Julius.

Cette oeuvre ne peut hélas pas être prise en photos puisqu'il s'agit de... sons. En effet, Rolf Julius, artiste allemand spécialisé dans les créations sonores, et décédé en juillet 2011, avait ici imaginé une sorte de musique de l'architecture.

Le bâtiment Manny étant quand même très particulier, je l'ai malgré tout pris en photo...

 

2015-08-17-P1400057

 

 

Etape n° 19 : le mètre-ruban de Lilian Bourgeat

Lilan Bourgeat est un artiste natif de St Claude dans le Jura et issu de l'école nationale d'art de Dijon, ville où il vit désormais, qui s'est spécialisé dans le sur-dimensionnement d'objets du quotidien. D'autres créations sont à voir : ici .

2015-08-17-P1400065

2015-08-17-P1400068

 

 

Etape n° 34 - l'arbre à basket

Mise en place dès le voyage à Nantes 2012, cette structure permet le jeu collectif pour joueurs de tous âges grâce à des hauteurs de paniers adaptées.

 

2015-08-17-P1400088

 

Etape n° 29 - On va marcher sur la lune

Là c'est assez comique. L'oeuvre est une sphère molle au sol sur laquelle sont formés des cratères (trampolines) qui permettent d'éprouver l'apesanteur. Sauf que moi, je l'ai absolument rien vu de cette oeuvre au pied de la grue jaune ! J'étais juste fascinée par cette terre qui avait été accrochée à la grue Titan symbole des chantiers navals (clic). Et, j'ai toujours eu le nez en l'air ! J'avoue je n'avais jamais photographié cette grue, ne sachant trop comment la mettre en valeur. La planète ainsi que le beau ciel nuageux m'ont inspirée cette fois comme écrin pour cette grue que j'ai photographiée sous toutes les coutures !

De nuit, d'après l'illustration sur le site du Voyage à Nantes, l'endroit semble magique avec cette planète illuminée...

2015-08-17-P1400112

 

 

2015-08-17-P1400219

 

 

2015-08-17-P1400232

 

 

2015-08-17-P1400234

 

 

2015-08-17-P1400291

 

Etape n° 26 - Solo group show

Là c'est la grosse déception de l'après-midi !!! Une illustration dans le programme avait retenu toute notre attention; il s'agissait d'un empilement incroyable de gros objets sur la tête d'une statue. On nous indiquait que cette étape était sur l'île de Nantes. Nous avons cherché partout en suivant méticuleusement la ligne verte dehors, et rien ! Bien-sûr nous avions constaté que l'environnement sur l'illustration ne correspondant absolument pas au paysage de l'île de Nantes et c'était l'incompréhension ... Nous avons fini par trouver l'oeuvre, en photo seulement, ô déception !!! Et l'hôtesse pas souriante du tout et sèche qui nous a annoncé la chose en a rajouté une couche à notre désappointement ! Voilà quand même la photo puisqu'il s'agit simplement d'un travail photographique. Hélas, notre déception nous a sans doute empêché d'apprécier les autres photos du monde délirant de cet artiste !

LVAN

 

A l'étape n° 26, il n'y avait heureusement pas que cette photo mais de nombreuses oeuvres de l'artiste japonais Taturo Atzu. Tout au long de sa carrière, il a choisi de changer de nom dès qu'il entrait dans une nouvelle phase de composition, d'où le concept d'exposition personnelle collective, "solo group show" qui présente les oeuvres de Taturo Atzu, Tazro Niscino,Tatzu Nishi puis Tatsurou Bashi, la même personne mais sous des identités créatives différentes ...

Il aime à bousculer nos conventions en liant des choses habituellement opposées comme le public et le privé, le beau et le laid, le bon goût et le mauvais, le sérieux et le caustique. La carte blanche que lui a donnée "Le voyage à Nantes" cette année lui a permis de créer, d'après les documents que je lis, une sorte de jardin public délirant ! Pour que j'aie ce ressenti, il aurait fallu, à mon goût, que ces oeuvres soient installées en plein air et non dans ce vaste et triste bâtiment !

Ce créateur a une grande notoriété : cette création nantaise figure dans "les 9 expositions estivales françaises à voir cet été" selon le journal Le Monde.

A noter qu'il est aussi créateur de la villa-cheminée de Cordemais, et d'autres oeuvres sur le parcours que je n'ai pas vues.

 

2015-08-17-P1400272

 

 

2015-08-17-P1400273

 

 

2015-08-17-P1400274

 

 

 

Dans le prochain article, suite et fin du "Voyage à Nantes" ...