Revenons à la Plage des Dames, photos prises en octobre 2014.

Point de couleurs bariolées, ici les cabines de plages se fondent dans le paysage avec leur palette de blancs (et quand même des nuances de bleus, gris et verts notamment pour la toiture). Les passionnés de ces cabines datent leur apparition de 1861. A cette époque, et jusqu'en 1945, il était en effet interdit de se dévêtir sur la plage. Ce qui explique l'apparition de ces petites maisons de bois sur de nombreuses plages du littoral.

Aujourd'hui, à Noirmoutier en l'île, ce sont 213 cabanons qui s'alignent au bord de l'océan. Une particularité puisqu'un tel nombre dépasse le linéaire autorisé par la loi. Si bien qu'une association d'une partie des riverains propriétaires s'est créée afin que leur entretien soit surveillé pour pouvoir assurer le renouvellement d'une dérogation en toute quiétude.

Gageons qu'avec le charme que ces cabines de plages apportent au paysage, elles ont encore de belles années devant elles.

 

2014-10-03-P1300590

 

 

2014-10-03-P1300593

 

 

2014-10-03-P1300600

 

 

2014-10-03-P1300601

 

 

2014-10-03-P1300611

 

 

2014-10-03-P1300614

 

 

2014-10-03-P1300654

 

 

2014-10-03-P1300677

 

 

2014-10-03-P13007082014-10-03-P1300713

 

Moyenne

 

 

2014-10-03-P13007162014-10-03-P1300714

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2014-10-03-P1300751

 

 

2014-10-03-P1300753

 

 

2014-10-03-P1300763

 

 

2014-10-03-P1300770

 

 

2014-10-03-P1300772

 

 

2014-10-03-P1300800

 

 

2014-10-03-P1300802

 

 

 

« Une cabine, c'est comme un vieux gréement échoué sur la plage. On l'entretient comme un bateau, avec beaucoup de peinture, beaucoup d'huile de lin, et beaucoup d'amour. On dit que c'est une douce corvée »

Jean-Louis, propriétaire d'une cabine à Noirmoutier (Source : Ouest-france)