C'est vraiment le hasard qui ma fait lire ce livre. Je n'avais jamais entendu parler de cet auteur alors que pourtant je suis l'actualité littéraire. Mais c'est vrai que le roman policier n'est pas ce qui m'attire le plus.

Alors quel a été le déclic ? Je crois que c'est cette couverture avec des fleurs colorées sur un fond noir, un peu façon "scrapbooking". Ce livre m'a vraiment fait de l'oeil dans le rayon quand je suis allée faire mes courses !

 

Nymphéas noirs - Michel Bussy

 

 

Et puis bien-sûr, j'ai aussitôt lu la quatrième de couverture qui m'a vraiment séduite :

 


Le jour paraît sur Giverny.

Du haut de son moulin, une vieille dame veille, surveille. Le quotidien du village, les cars de touristes... Des silhouettes et des vies. Deux femmes, en particulier se détachent : l'une, les yeux couleur nymphéas, rêve d'amour et d'évasion ; l'autre, onze ans, ne vit déjà que pour la peinture. Deux femmes qui vont se trouver au coeur d'un tourbillon orageux. Car dans le village de Monet, où chacun est une énigme, où chaque âme a son secret, des drames vont venir diluer les illusions et raviver les blessures du passé...


 

 

 

A la première page, avant que ne commence réellement le roman, l'auteur nous informe que si l'histoire qu'il nous conte est pure fiction, tout le reste est le résultat de recherches sur la région de Giverny et sur le peintre Monet :

 


Dans les pages qui suivent, les descriptions de Giverny se veulent les plus exactes possibles. Les lieux existent, qu’il s’agisse de l’hôtel Baudy, du ru de L’Epte, du moulin des Chennevières, de l’école de Giverny, de l’église Sainte-Radegonde et du cimentière, de la rue Claude-Monet, du chemin du Roy, de l’île aux Orties, et bien sûr de la maison rose de Monet ou de l’étang aux Nymphéas. Il en est de même pour les lieux voisins, tels le musée de Vernon, celui des Beaux-Arts de Rouen, le hameau de Cocherel.
Les informations sur Claude Monet sont authentiques, qu’elles concernent sa vie, ses œuvres ou ses héritiers. C’est aussi le cas pour celles qui évoquent d’autres peintres impressionnistes, notamment Théodore Robinson ou Eugène Murer.

Les vols d’œuvres d’art évoqués sont des faits divers réels… Tout le reste, je l’ai imaginé


 

 

Il n'en fallait pas plus pour que le polar impressionniste de Michel Bussy se retrouve dans mon caddie... et je n'ai absolument pas été déçue !

L'intrigue est tellement bien ficelée que je n'ai absolument pas vu venir le dénouement. Si bien qu'en refermant le livre, on n'a qu'une envie : le relire en ayant la réponse à l'énigme des crimes de Giverny !

Enfin non, pas une seule envie, mais deux : l'autre étant d'aller visiter ce lieu décrit en détail dans le roman ainsi que la maison de Monet puis de voir ses toiles bien-sûr !

 

 

 

Pour plus de renseignements sur l'auteur et son oeuvre, c'est par là. Bonne lecture !