Encore quelques photos de la Loire fleuve de sable, puisque j’y suis retournée ce samedi avec CatCat.

 


Pas d'affolement cependant : en 1676, Madame de Sévigné écrivant à sa fille Madame de Grignan parlait déjà d'une Loire à sec (Briare se situe au bord du fleuve royal, dans le Loiret) :


« A Briare, mercredi 24 juin 1676.
Je m'ennuie, ma très-chère, d'être si longtemps sans vous écrire. Je vous ai écrit deux fois de Moulins; mais il y a déjà bien loin d'ici à Moulins. Je commence à dater mes lettres de la distance que vous voulez. Nous partîmes donc lundi de cette bonne ville: nous avons eu des chaleurs extrêmes. Je suis bien assurée que vous n'avez pas trouvé d'eau dans votre petite rivière, puisque notre belle Loire est entièrement à sec en plusieurs endroits. Je ne comprends pas comme auront fait madame de Montespan et madame de Tarente; elles auront glissé sur le sable… »


Extrait des « Lettres de la Marquise de Sévigné »

 

Nous avons donc joué les Madame de Montespan et Madame de Tarente en glissant sur le sable pour quelques photos (à vrai dire, nous n'avons pas vraiment "glissé" sur le sable, je crois que Madame de Sévigné n'avait pas essayé de marcher dans le sable car ses mollets s'en seraient souvenus et elle n'aurait pas choisi ce terme) :

 

2015-08-01-P1390869

 

 

2015-08-01P1390870

 

2015-08-01-P1390872

 

 

2015-08-01-P1390873

 

 

2015-08-01-P1390875

 

 

2015-08-01-P1390879

 

2015-08-01-P1390882

 

 

2015-08-01-P1390883

 

2015-08-01-P1390887

 

 

2015-08-01-P1390891

 

 

2015-08-01-P1390898

 

 

2015-08-01-P1390911

 

 

2015-08-01-P1390914

 

 

2015-08-01-P1390916

 

 

2015-08-01-P1390924

 

 

 

2015-08-01-P1390926BIS

 

 

 

2015-08-01-P1390927

 

2015-01-08-P1390922

 

Même si la végétation est très sèche en ce moment, nous avons quand même pu photographier la flore estivale locale :

2015-08-01-P1390919

 

 

2015-08-01-P1390903

 

2015-08-01-P1390947

 

 

2015-08-01-P1390930

 

 

2015-08-01-P1390933

 

 

2015-08-01-P1390935

 

 

2015-08-01-P1390941

 

 

Il n'y a pas que le fleuve qui a déserté, la paix est aussi aux abonnés absents :

2015-08-01-P1390920

 

 

Mais un peu d'optimisme quand même : à cet endroit la Loire forme deux bras et si l'un est de sable en ce moment, l'autre est encore le lit d'un fleuve bien réel... De quoi contenter ceux qui voyagent par voix fluviale ...

 

 

2015-08-01-P1390865

 

 

2015-08-01-P1390866

 

 

2015-08-01-P1390868