"Si vous voulez aller sur la mer,
sans aucun risque de chavirer,
alors n'achetez pas un bateau :
achetez une île"

 

écrivait Marcel Pagnol dans "Fanny".

C'est effectivement assez juste mais il y a aussi une solution de substitution encore moins dangereuse pour affronter les flots et surtout bien moins onéreuse. Pour les plus modestes, et avec un peu d'imagination, il suffit de lever les yeux pour contempler un océan changeant et parfois bien surprenant.

Hier fut d'une tristesse infinie : vent et pluie quasi tout le jour.  Pourtant, le grand océan du ciel, après être passé par toutes les nuances de gris possibles, a gratifié les plus observateurs d'entre nous d'une étonnante surprise pour une journée si sombre  !

 

D'abord petite vague discrète ...

 

01-2014-10-07-P1300912

 

02-2014-10-07-P1300900

 

... c'est finalement une véritable déferlante d'or qui a enveloppé toute la campagne :

 

03-2014-10-08-P1300902

 

 

2014-10-07-P1300899

 

 

2014-10-07-P1300909

 

2014-10-07-P1300911

 

2014-10-07-P1300917

 

2014-10-07-P1300914

Et c'est ainsi que mon vieux rosier jaune qui n'a sûrement jamais vu la mer s'est retrouvé bercé par les flots...

2014-10-08-P1300916